Blue Flower

Algerie1.com Organisée par l’association Eco-Nature à Bouzeguene, le 30 Juin 2018

Communiqué

Le développement économique et social en Algérie a favorisé l'émergence de modes de production et de consommation peu soucieux de l'environnement. Cela a abouti à une augmentation des quantités de déchets générés et à leur diversification.


 En dépit des efforts consentis par le Gouvernement algérien au travers de différents programmes (PROGDEM, PROGDES, …), les résultats n’ont pas été à la hauteur des ambitions affichées et la situation de l’environnement ne cesse de se dégrader de façon inquiétante.

 Ces efforts ont principalement porté sur la réalisation de décharges et des sites d'enfouissement. La récupération et le recyclage sont limitées et loin de refléter le potentiel et les opportunités offertes par la composition des déchets. Et si les pays européens ont compris qu'il est plus approprié d'agir dans la valorisation des ces déchets, l’Algérie continue d'opter pour la mise en décharge en tant que principal mode de traitement, bien que cette option doit être un dernier recours pour la gestion des déchets.

Nos décideurs sont appelés à mettre en place les conditions techniques, économiques et sociales dans notre pays pour la valorisation des fractions valorisables, 60 % de déchets organiques et 20 % de déchets recyclables. Ils doivent prendre des initiatives pour une gestion durable des déchets, par le recyclage et le compostage de ces deux fractions puis l’incinération de la fraction ultime.

 Dans la Wilaya de Tizi-Ouzou les 67 communes se retrouvent livrées à elles-mêmes en matière de gestion des déchets et les nombreux obstacles et freins de tous ordres auxquels elles sont confrontées rendent toute solution à long terme difficile. Partout le spectacle qu’offrent les déchets de toute nature qui jonchent les bords des voies et espaces publics est ahurissant !

 Malgré tout, grâce à des initiatives citoyennes, des centres de tri/compostage ont pu voir le jour. En effet, depuis la fermeture de la décharge de la commune de Bouzeguene en juin 2014, de nombreux villages commencent à mettre en place des centres de tri/compostage des déchets ménagers : c’est le cas de Taourirt en aout 2014, Ahrik en janvier 2017, Sahel en octobre 2017, Tazrouts, Takoucht, Houra, At Mizar, Ivouyisfene et At Sidi Amar (actuellement en construction).

Dans les villages où ont été mis en place des centres de tri, les déchets organiques, sont valorisés sur place par compostage et les déchets recyclables sont stockés puis commercialisés.

De nombreux villages de la commune et de la wilaya de Tizi-Ouzou souhaitent mettre en place des centres de tri/compostage mais ils ne disposent pas tous de moyens financiers suffisants pour les réaliser. L’implication et le soutien de l’état et des collectivités territoriales est plus que nécessaire pour financer ces centres de tri et pour encourager et accompagner la création d’entreprises dans le recyclage.

La rencontre du 30 juin 2018 permettra de faire rencontrer des universitaires qui proposent des solutions pour une gestion durable et participative des déchets, des entreprises qui travaillent dans le recyclage, des porteurs de projets et la société civile.  

Bouzeguene, le 20 juin 2018

Association Eco-Nature